À Paris, les chauffeurs de taxis font la chasse aux UberPop

uber

Après avoir fait ses preuves à Marseille, la méthode est appliquée à Paris. Dans la nuit de vendredi à samedi, une cinquantaine d’artisans-taxis ont arrêté les voitures conduites par des chauffeurs UberPop et demandé à leurs passagers d’en descendre. «On en a ras-le-bol de la concurrence déloyale, ras-le-bol d’Uber qui est au-dessus des lois», a expliqué à l’AFP Maryline Richaudeau, chauffeur de taxi parisienne.

UberPop, qui permet à un particulier de s’improviser taxi avec son véhicule personnel, cristallise les mécontentements. Ces dernières semaines, des préfets ont interdit le service pour «concurrence déloyale» vis-à-vis des VTC (voitures de transport avec chauffeur) et des taxis, deux professions ulcérées par le développement de cette activité, illégale selon le gouvernement. La Cour de cassation examine une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) sur ce sujet, mais ne l’a pas encore transmise au Conseil constitutionnel.

Lire la suite sur lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *